La Belgique approche de la fin du nucléaire !

LES CRITÈRES SONT REMPLIS. EN PRINCIPE, TOUT EST EN ORDRE POUR FERMER LES CENTRALES !

  • Sécurité d’approvisionnement : “le CRM permettra de garantir la sécurité d’approvisionnement”
  • Impact “limité” sur les prix

    [Illustration : Le réacteur de Tihange2 s’est arrêté automatiquement pendant un test le 21/04/2021. Conséquence : le prix du courant sur le marché de gros a battu un record. C’est le manque de fiabilité des réacteurs éventuellement prolongés qui aurait un impact sur le prix à la consommation ! ]

Le gouvernement n’a pas encore pris sa décision, le débat continue, incluant une stratégie énergétique incluant du “nouveau nucléaire” dans le moyen ou plutôt le long terme…

Le MR (parti libéral francophone, partenaire gouvernemental), apparemment en collusion avec Engie, et la NVA (Nationalistes Flamands, très ultralibéraux et proches de l’extrême droite, dans l’opposition, mais contrôlant plusieurs communes clés) font le forcing pour garder deux réacteurs et proposer l’installation de nouveaux réacteurs… ceux-là même qui, il n’y a pas très longtemps, se disaient totalement favorables à la fermeture définitive du nucléaire en 2025 n’ont donc pas hésité à trahir leur propre parole.

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, propose mercredi, dans les colonnes de l’Écho, d’utiliser une part des profits de la prolongation du nucléaire pour faire baisser la facture des plus vulnérables et des classes moyennes, groupes qu’il estime menacés en jouant sur les peurs, alors que le rapport précise que les augmentations de prix seront très limitées.

Par ailleurs, tout le monde convient que les actuelles augmentations des coûts de l’énergie n’ont rien à voir avec la sortie du nucléaire… ce n’est pas la petite Belgique qui peut avoir la moindre influence sur ces coûts !

Rappelons enfin que la prolongation coûterait cher : à peu près 1,6 milliards d’euros. Qui va les payer? Pour le moment, Engie refuse ! Sera-t-il possible de mettre à niveau les deux réacteurs pour 2025 et commander le combustible, l’agenda semble plus que serré?
Qui paiera le vrai coût du démantèlement et des déchets ? Et que feront-nous si Engie se déclare insolvable et rapatrie tous ses avoirs à Paris sous la protection de BNP Paribas ?





RTBF 02-12-21 Interview de Jean-Marc Nollet
“Deux questions étaient posées. Il y a deux réponses qui sont amenées”, résume Jean-Marc Nollet. En cas d’arrêt des réacteurs nucléaires, pour la sécurité d’approvisionnement, “il y aura de quoi avoir de l’électricité dans les usines, les entreprises et les familles”, répond Jean-Marc Nollet. Quant au coût pour les consommateurs, il y aura “un maximum par ménage, par an de 15€”, complète le co-président d’Ecolo. En revanche, pour lui, l’autre scénario, celui où le nucléaire resterait une option via la prolongation de deux réacteurs, “vous avez entendu les responsables d’Engie (le gestionnaire des centrales), ils vont faire augmenter les prix. Ils ont besoin d’investissements, il faudra gérer les déchets“, avertit Jean-Marc Nollet.
Et donc, pour le co-président d’Ecolo, “le gouvernement est en capacité de décider politiquement

RTBF 02-12-21 Nucléaire : un rapport très attendu ouvre la porte à une sortie complète dès 2025

7 zur 7 – 01-12-21 Le MR veut utiliser la prolongation du nucléaire pour réduire la facture d’énergie

Mis à jour le 03-12-21 à 16:37

Vues : 76

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.